Avatar Anne Payot Le 24/11/16 par Anne Payot
A qui profite la data en entreprise ? L’informatique (dossier 4 sur 4)

#4 Service informatique : collecter et rendre lisibles les données

L’implication du pôle informatique dans l’utilisation du Big Data dans l’entreprise s’avère indispensable. Car, pour les trois acteurs de la data cités plus tôt, le premier problème rencontré est celui d’un manque de compétences et de disponibilité de l’information.

N’est pas data scientist qui veut. Et c’est justement pour cela que les entreprises ont besoin de compétences en interne. Pour collecter, qualifier, interpréter et partager la data. Plutôt que de former des équipes commerciales et RH entières, la livraison de données hiérarchisées rend leur utilisation plus accessible.


La résolution des problèmes liés au Big Data dépend souvent d’un Data Scientist.

Bruno Labidoire, Data Scientist : le métier le plus attrayant du XXIe siècle ?(4)


Inclure le Big Data dans le CRM est le moyen idéal de mettre à disposition les données, à condition qu’elles aient été enrichies. Commerciaux, DAF et DRH peuvent alors profiter d’un Smart Data prêt-à-l’emploi.

Toutefois, le passage à un CRM nourri au Big Data peut poser des problématiques techniques, à défaut de posséder un outil suffisamment flexible. Par ailleurs, la présence d’un data scientist dans l’entreprise implique déjà une stratégie de développement orientée data, chose encore peu répandue en France, sans parler des coûts induits. D’autant que, les premières formations étant apparues en 2012, les spécialistes du traitement du Big Data ne sont pas encore légion. Pas évident, donc, d’optimiser un CRM pour accueillir les informations dont tout le monde semble avoir tant besoin !


Le problème est avant tout une organisation des entreprises en silo non adaptée à la nouvelle donne du monde numérique.

Marine Saffar, Comment appliquer le Big Data au CRM ?(5)


 

Tableau focus INFORMATIQUE

 

Finalement, il s’avère que le marketeur n’est pas le seul à user de la data. Dans bien des domaines, l’exploitation de données qualifiées offre un réel avantage aux entreprises, encore rares, qui choisissent d’y dédier des ressources. Pôle commercial, DAF, RH et service informatique, tous interviennent dans le traitement du Big Data en entreprise, avec 3 grandes priorités :

  • augmenter les performances (meilleur ciblage des opérations de vente, hausse de la rentabilité, recrutement plus rapide, accessibilité des informations,…)
  • gérer les risques (adaptation du discours commercial, maîtrise des investissements, rétention des talents dans l’entreprise,…)
  • anticiper (tendances du marché, cours boursiers, attentes des candidats,…)

A contrario, les freins à la démocratisation du Big Data se répètent : mauvaise maîtrise technique, absence d’orientation “pro data” globale et bien sûr timidité des investissements. Ce serait cependant se hâter que d’envisager le pire pour la data en entreprise, étant donnée la jeunesse du secteur. Généralisation des compétences, baisse des coûts, améliorations techniques,… l’hégémonie du Big Data est avant tout une question de temps !

(4) Data Scientist : le métier le plus attrayant du XXIe siècle ?
(5) Comment appliquer le big data au CRM ?

A propos de l'auteur

Avatar Anne Payot

Anne Payot

Audacieuse, Anne pilote l’équipe Marketing Communication du Groupe CARTEGIE. Originaire d'Alsace, déterminée et à l’initiative de CULTURE DATA®, elle ne mâche pas ses mots. Destiné aux professionnels de la relation client et du marketing au sens large, l’idée est d'offrir une dose d'inspiration. Il ne s'agit surtout pas de reprendre des thématiques maintes fois revisitées, ou faire du contenu pour du contenu, bien au contraire ! « C’est du grand Mendes » vous dirait-elle ! A éviter à tout prix donc. Sous toutes les coutures, elle vous invite plutôt à partager vos connaissances sur la data et surtout, à profiter de ses conseils !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*